Le succès de Dassault

Mirage 2000N : version spécialisée dans la frappe nucléaire, emportant le missile ASMP. La défense primordiale de l’appareil est assurée par le brouilleur électronique Caméléon, des leurres électromagnétiques et infrarouges Spirale, ainsi que d’un détecteur d’alerte radar Serval. Appareils stationnés sur les bases aériennes d’ Istres-Le Tubé et de Luxeuil-Saint Sauveur.Mirage 2000N K1 : version initiale armée uniquement du missile ASMP (31 avions, par la suite portés au standard K2). Mirage 2000N K2 : version capable également d’assaut conventionnel tout temps (44 avions). ASMP-A, mais encore armée de l’ASMP standard. Mirage 2000D : version biplace air-sol d’assaut conventionnel tout temps spécifique à la France. Cette version est dérivée du Mirage 2000N et destinée à l’assaut conventionnel. Elle est demandée à la fin des années 1980 suite aux retards du programme du Dassault Rafale et initialement désignée Mirage 2000N’ (à lire Mirage 2000N prime). Ce chasseur-bombardier est doté de capacités de pénétration tout temps et d’une grande précision de navigation qui en font le fer de lance des avions d’attaque au sol. Depuis 1999, il participe à la plupart des engagements français sur les théâtres d’opérations, dont les opérations de sécurisation de l’Afghanistan au profit des forces déployées sur le terrain. Le Mirage 2000D est capable de tirer par tout temps tous les armements en service dans l’Armée de l’Air française, ainsi que ceux à guidage laser et les nouveaux missilesSCALP-EG et Apache. Tout comme le Mirage 2000N, il est équipé d’un radar Antilope V auquel s’ajoute système d’autoprotection perfectionné.

Par contre, la camera ne tourne pas en même temps que l’appareil. Donc, si au début du mode la caméra était sur vous et que vous allez hors champ de la camera, pensez à tournez la camera pour vous suivre. De même s’il y a un obstacle sur le parcours, le drone ne le verra pas, donc attention. En terme de vitesse, le mode « Follow me » plafonne vers les 2okm/h au grand maximum. En mode « Smart », le drone est très réactif aux commandes, mais les mouvements sont assez lents, rassurants c’est pour cela qu’il est plus conseillé pour les débutants. Pour quitter le mode « follow me », il faut quitter le mode « Smart » et passer en mode « Angle ». Le mode « Angle » s’active en mettant le bouton de changement de mode (mode « angle » au milieu) avec ce mode c’est vous qui contrôlez entièrement le drone. S’il ne reçoit pas de commande de votre part, il reste en vol stationnaire. Avec ce mode, le drone est plus rapide, plus nerveux. Pour prendre des photos et des vidéos, on tourne la caméra du côté de la cible.

La Force aérienne de Libération du Peuple (PLAAF) a pris livraison de ses 24 avions de combat Sukhoi Su-35 « Flanker-E » fabriqués en Russie. Un premier lot de quatre avions Su-35S a été livré en décembre 2016. L’année suivante, baptême en avion de chasse le client a accepté 10 avions sur deux lots de cinq. L’avion est officiellement entré en service au sein de la PLAAF en avril 2018. Cette année, les livraisons ont eu lieu en juin et en novembre, à chaque fois avec cinq avions. Les Sukhoi Su-35 ont rejoint la 6e brigade de l’aviation de la PLAAF basée à la base aérienne de Suji, dans la province du Guangdong, dans le sud-est de la Chine. Cette unité utilisait auparavant des intercepteurs monoplaces de type Su-27SK. La Chine est le premier client étranger en ce qui concerne le Su-35 et le deuxième opérateur après les forces aériennes et spatiales russes (VKS). Les caractéristiques de l’avion comprennent une nouvelle avionique numérique avec fusion des données, un nouveau réseau d’antennes radar progressive avec une longue portée de détection et de cibles aériennes.

L’interconnectivité est inévitable

L’incapacité à parvenir à un accord sur les réductions de production lors des récentes réunions de l’OPEP + à Vienne a fait chuter les prix du pétrole, marquant un retour à la volatilité après une période raisonnablement calme. Cet événement montre également l’interconnexion du monde via les marchés mondiaux.
La guerre du pétrole »qui a éclaté à Vienne la semaine dernière entre l’Arabie saoudite et la Russie a déjà affecté les sociétés pétrolières et les sociétés de services pétroliers, ainsi que leurs employés, investisseurs et communautés locales. De nombreuses sociétés énergétiques étaient déjà fortement endettées et n’apportaient pas de revenus suffisants, entraînant une baisse de la capitalisation boursière et des emplois. Cependant, il y avait encore de l’espoir Cet espoir s’est gravement érodé en une semaine seulement.
Cet effondrement des prix, avertissent les experts du marché pétrolier, est différent des crashs passés. C’est une combinaison d’une surabondance d’approvisionnement avec une énorme perte de demande. Il n’y a donc pas de précédent clair quant à la manière dont il pourrait être traité. La rupture des pourparlers de l’OPEP + aura probablement des implications négatives persistantes pour l’entente et son influence.
L’effondrement des prix aura également une influence négative sur l’économie américaine, nuisant non seulement aux sociétés énergétiques, mais aussi aux sociétés de services et aux communautés locales que les revenus pétroliers soutiennent, directement et par le biais des impôts.
Un autre impact clé, cependant, est que les prix de l’essence et d’autres produits à base de pétrole vont baisser. Bien qu’il soit difficile de prévoir l’équilibre des effets positifs et négatifs sur l’économie globale, de nombreux électeurs en novembre ne porteront pas un regard holistique sur la situation. Au lieu de cela, ils se concentreront probablement étroitement sur le coût de remplissage de leurs réservoirs de voiture.
Malgré les preuves douloureuses et empiriques que nous vivons dans un monde interconnecté, beaucoup considèrent encore cette interdépendance comme un affront à la souveraineté nationale. Ils se cachent dans la rhétorique du populisme et du nationalisme.

Dans le secteur de l’énergie, les deux derniers secrétaires de l’énergie – Rick Perry et Dan Brouilette – ont utilisé la rhétorique du gaz de liberté, de la domination énergétique et de l’indépendance énergétique comme des cris de ralliement pour leur grand chef et le parti.
Mais maintenant, le président Trump n’a pas été en mesure de repousser la marée du virus, ni lui ni son parti n’ont pu soutenir les marchés pétroliers. Ainsi, les habitants du Texas, du Dakota du Nord, du Nouveau-Mexique et du Colorado ont pris conscience de la façon dont les marchés mondiaux peuvent profondément affecter eux, leurs familles et leurs communautés. Les décisions prises dans des capitales lointaines ont une incidence sur la vie quotidienne des Américains. Le coronavirus a peut-être rendu cela encore plus clair.
Alors que la révolution du schiste a changé le paysage énergétique mondial et a apporté aux États-Unis une bosse d’influence géopolitique, devenir un super géant de l’énergie apporte également de la vulnérabilité, grâce à une plus grande connectivité.
La domination énergétique est un non-sens, tout comme l’indépendance énergétique. Le gaz de la liberté »était absurde depuis le jour où il a été prononcé. L’objectif devrait plutôt être une réelle sécurité énergétique, y compris une économie, des communautés et des marchés résilients. Un tel objectif de sécurité nécessite une nouvelle approche de la politique énergétique mondiale, ancrée non pas dans un langage bruyant, mais dans des politiques et des règlements stricts qui reconnaissent la volatilité des prix et les perturbations géopolitiques inévitables. Alors que le paysage énergétique continue de changer et d’évoluer, un pivot vers une sécurité résiliente permettra également une transition vers un avenir durable et sobre en carbone.
La volatilité et l’incertitude des marchés de l’énergie offrent l’occasion de redéfinir une sécurité énergétique américaine unique pour notre monde multipolaire toujours plus connecté. Jusqu’à présent, la réponse de l’administration au virus, axée sur les interdictions de voyager et la désignation du virus comme étranger », n’est pas encourageante. Mais les crises peuvent également favoriser la coopération, et un ensemble de plus en plus interconnecté de marchés de l’énergie pourrait favoriser un avenir plus stable et moins émetteur de carbone.

L’excentricité de Amman

Au fur et à mesure que les régions métropolitaines du Moyen-Orient disparaissent, Amman est vraiment une jeunesse relative, devenant principalement une création du 20e siècle. Mais bien qu’il n’ait pas le passé historique et la tapisserie architecturale passionnante des autres capitales régionales, il y a beaucoup ici pour vous motiver à rester un peu avant de vous rendre à Petra, à l’océan mort ou au Wadi Rum. En fait, plus grandes villes du monde Amman est l’une des villes les plus faciles pour profiter de la rencontre du Centre-Est. Le centre-ville d’Amman est incontournable. Vers le bas des nombreuses collines de la ville et surplombé de la citadelle magistrale, il présente des ruines romaines spectaculaires, une galerie d’art de renommée internationale et le brouhaha des mosquées, des souks et des cafés qui sont au cœur du mode de vie jordanien. Ailleurs, l’ouest traditionnel urbain d’Amman compte des quartiers résidentiels verdoyants, des cafés, des pubs, des centres commerciaux modernes et des galeries d’art ; et dans l’est terreux d’Amman, il est simple de sentir le plus grand battement de cœur traditionnel et conservateur de la capitale. Un petit pays riche en hospitalité, en histoire et en culture anciennes et en divers sites Web du patrimoine mondial de l’Unesco, la Jordanie offre des possibilités infinies de voyage. De loin, il est souvent injustement assimilé aux affrontements locaux et, en tant que tel, négligé par les voyageurs timides. Mais en réalité, c’est un endroit accueillant et relaxant à ne pas manquer. Peut-être que ce sera probablement dès que vous vous endormirez dans une courtepointe d’étoiles ou que vous serez émerveillé par d’énormes pierres historiques. Ou peut-être vous frappera-t-il lorsque vous atteignez le sommet d’une montagne et admirez la vue, notamment depuis la cohue de la ville. C’est peut-être le plaisir et les histoires que vous partagez avec vos nouveaux amis bédouins. Ou le goût d’une tisane infusée avec de la sauge et du sucre sur un feu de camp. Il peut s’agir du mansaf rafraîchissant (le plat national jordanien composé d’agneau, de riz et de marinade au yaourt) préparé avec le plaisir de vos hôtes et consommé avec vos doigts. Ou c’est peut-être chaque fois que vous écoutez l’appel à la prière du muezzin tout en regardant les oiseaux sauvages plonger et plonger vers un ciel de soleil couchant. Vous verrez un moment – ou même plus probablement, plusieurs fois – une fois que le miracle de la Jordanie s’infiltrera dans votre âme. Jordan vous accueillera, vous empêchera, et cela pourrait parfaitement vous changer. Et vous finirez par faire des plans pour votre prochain voyage avant même d’avoir terminé votre premier. Bien qu’elle soit située dans une zone avec des antécédents médicaux de conflit, la Jordanie est définitivement la « maison tranquille dans un quartier bruyant », une oasis conviviale, ouverte et accueillante pour les visiteurs du site. L’accueil règne en maître, les crimes brutaux sont incroyablement rares, et le rapport Gallup 2017 sur la loi et l’ordre a classé la Jordanie au 9e rang (sur 135) dans le monde lors de l’évaluation du sentiment de sécurité personnelle ; les États-Unis se sont classés 26e. Comme vous devez prendre les mesures de sécurité habituelles où que vous soyez – souscrivez une assurance voyage et maladie, ne transportez pas de grosses sommes d’argent, gardez les objets de valeur en lieu sûr, ne marchez pas seul pendant la nuit – l’inquiétude ne doit pas être un aspect préparer un voyage en Jordanie. Ne vous laissez pas tromper par le « froncement de sourcils jordanien ». Bien que vous puissiez rencontrer des sourcils froncés et ce qui semble être des rencontres hostiles, vous apprendrez rapidement juste au-delà de l’extérieur difficile d’un visage froncement de sourcils relaxant se trouve généralement un état d’esprit passionnant et aimant ainsi qu’une tradition d’accueil sérieusement enracinée qui peut être retracée à la culture bédouine. Il n’est pas rare de se voir demander du thé ou peut-être un repas par des commerçants et des inconnus que vous rencontrez. « Ahlan wa sahlan' » (délicieux), diront les habitants. « D’où venez-vous actuellement ? Bienvenue en Jordanie. Vous verrez des personnes du même sexe s’accueillir avec des poignées de main, des câlins ainsi que plusieurs baisers d’ambiance le long de chaque joue. Mais si vous tendez la main pour un shake ou un set faible en gras pour un câlin, vous risquez de rester suspendu. Par respect pour sa religion et son conjoint, certains musulmans ne vont pas toucher des personnes de sexe différent à moins bien sûr qu’elles soient liées par la circulation sanguine. Ne l’apportez pas individuellement; soyez prêt et ouvert à l’apprentissage des coutumes locales. Lorsque vous rencontrez quelqu’un, vous êtes capable de rester, de lui dire bonjour, de sourire, puis de le laisser prendre les devants. Quand ils étendent une main ou un faible en gras pour un câlin, vous pouvez faire de même. Quand ils gardent leurs mains à leurs côtés ou placent leur main droite sur leur cœur au lieu de sortir, c’est leur méthode pour vous reconnaître.

Ce qui guide réellement l’écologie européenne

Cette semaine, l’UE célèbre sa « Semaine verte » annuelle, au cours de laquelle les hauts responsables européens de l’environnement se rassemblent pour se féliciter les uns les autres de leur degré d’écologie. Il est certainement vrai que l’UE prétend utiliser réellement la situation environnementale, notamment à travers la principale offre occidentale écologique de la Commission européenne. Lancé en 2019, l’accord couvre pratiquement tous les domaines politiques. Il suggère de faire des pays européens la première région à atteindre la neutralité en dioxyde de carbone d’ici 2050 et la première à fournir une loi environnementale sur laquelle les émissions contraignantes se concentrent. Il y a eu très peu de bruit dans les médias de masse à propos de l’accord – peut-être simplement parce que tout ce qui a trait à l’UE est observé comme étant à peu près aussi sec qu’une tempête de terre induite par le climat. Mais quiconque se soucie, à proprement parler, du mode de vie sur la planète Planète, gagnerait à prêter attention. L’année dernière, openDemocracy a publié notre collection « Spotlight autour de l’accord écologique européen », afin de maintenir l’offre en dessous d’un examen indispensable au fur et à mesure de son déploiement. Je ne vais pas mentir, modifier le « projecteur » donne parfois l’impression qu’Orwell et Kafka vivent une fête de la tisane, et peut vous faire désespérer que nous avons une chance d’arrêter la catastrophe météorologique. Mais ce faisant, j’ai appris que l’offre écologique de l’Ouest n’est pas tout ce qu’elle est endommagée. La nouvelle offre verte des États-Unis recommandée au Congrès par Alexandria Ocasio-Cortez aide à garder le calme sur le sujet de la croissance économique. Il habille donc le débat épineux entre ceux qui portent sur la « croissance verte » et ceux qui soutiennent que la croissance – l’augmentation illimitée de l’économie – est incompatible avec un plan éco-responsable. En fin de compte, la croissance économique n’est certainement pas un arrêt en soi ; ce qui compte en fin de compte, c’est le fait que nous construisons des économies où tout le monde est capable de rester correctement dans les limites de la planète. Les accords respectueux de l’environnement ne doivent pas nécessairement dépendre d’une partie ou de l’autre de la discussion sur le développement. C’est pourtant précisément ce qu’a fait l’offre verte de l’Ouest. Il s’engage dans une « nouvelle stratégie de développement » dans laquelle la croissance financière est découplée de l’utilisation des sources. Pour prouver que vous pouviez le faire, la Commission affirme qu’entre 1990 et 2017, les polluants CO2 de l’Europe ont diminué de 22% tandis que son économie a augmenté de 58%. Ce qu’il omet vraiment de dire, c’est qu’au cours des deux dernières années, les importations en provenance d’Extrême-Orient – qui ne sont pas prises en compte dans les chiffres d’émissions de l’Europe – ont quadruplé, passant de 90 à 420 milliards d’euros. Il n’y a aucune preuve qu’un découplage absolu du développement financier et de l’utilisation des ressources soit réalisable au niveau mondial dans le type de calendrier dont nous disposons. En s’accrochant à la croissance, l’UE fait ce que l’on appelle exactement la planète d’achat et de vente de crypto-monnaie sous le nom de HODLing – s’accrocher à un style de vie bien-aimé à un produit qui s’effondre dans l’espoir qu’il récupérera un jour. Ce ne sera pas le cas. Les technologies respectueuses de l’environnement sont au cœur du Green Deal européen. Mais les panneaux solaires et les batteries de voitures électriques ont besoin de lithium, de cobalt, de nickel ainsi que d’autres matériaux crus rares. Ces éléments se concentrent principalement dans les régions du monde dont les communautés sont déjà aux prises avec un extractivisme brutal qui trouve ses origines dans le pillage colonial. L’offre parle du passage à une «économie ronde», mais bien que la croissance financière continue d’être faiblement négociable, il est vraiment improbable de marcher n’importe où. La valeur totale des importations vers l’UE, comme les minéraux, est 3 fois supérieure à ses exportations totales. « Passer au zéro net » signifie inévitablement beaucoup plus d’exploitation minière «  », dit un titre de la BBC de la semaine dernière. Mais devons-nous tous posséder un véhicule électrique ? Ou pourrions-nous opter pour des solutions plus communes qui réduisent la nécessité de l’exploitation minière ? Vous trouverez des questions de base que vous devriez poser sur la quantité exacte d’extraction dont nous avons réellement besoin, qui décide, comment l’extraction est effectuée et au profit de qui. L’institution financière européenne d’achat est pressenti pour obtenir le financement de l’offre écologique. Mais la banque n’a pas d’exigences environnementales contraignantes. Ni l’un ni l’autre n’excluent les investissements dans les combustibles fossiles de l’UE pour la « cohésion » et la « transition juste ». La Pologne est l’un des principaux bénéficiaires de cet argent, mais compte sur le charbon pour alimenter ses besoins en électricité pendant de nombreuses années à venir. Au contraire, l’argent pourrait aller à des solutions axées sur le quartier pour éloigner l’emplacement des combustibles fossiles. Pendant ce temps, lorsque COVID a frappé, l’Institution financière centrale européenne a intensifié son programme d’assouplissement quantitatif, achetant des obligations du gouvernement fédéral et des entreprises jusqu’à 1 850 milliards d’euros. Les entreprises bénéficiaires du système sont Repsol, Airbus, BMW, Total Funds, E.ON et Shell – quelques-uns des plus gros pollueurs du continent. « Des roches à hydrogène », a déclaré Frans Timmermans, vice-président de la Commission européenne et barbu en charge du Western Eco-friendly Deal. En théorie, l’hydrogène pourrait être fabriqué de manière « verte », l’électricité utilisée dans le processus provenant de sources vertes comme le vent et le soleil. Mais en Europe, seulement 0,1 % de l’hydrogène est produit de cette manière ; 90% de celui-ci est «gris», créé à l’aide de carburants non renouvelables comme le gaz. Le passage à l’hydrogène indique essentiellement le passage d’un combustible fossile (pétrole ou charbon) à un autre – l’essence. L’industrie gazière vante que l’hydrogène est un « carburant de transition » jouant un rôle clé dans la transition écologique. Mais les recherches de Power Watch ont montré qu’un passage du charbon à l’essence pourrait vraiment augmenter l’impact de l’effet de serre de 40 %. Les estimations suggèrent que 430 milliards d’euros seront nécessaires d’ici 2030 pour augmenter le niveau d’hydrogène – un tiers qui pourrait être de l’argent public, probablement des carburants non renouvelables inclus dans le passage « vert ». Vous voyez certaines choses que j’implique à propos de Kafka et Orwell ? Pourquoi Timmermans et d’autres combinaisons européennes ont-ils adopté l’hydrogène ? L’activité énergie fossile a dépensé près de 60 millions d’euros en 2019 pour faire du lobbying pour l’hydrogène. Depuis 2010, les cinq grandes entreprises de combustibles fossiles – Casing, BP, Total, ExxonMobil et Chevron – ont investi plus de 250 millions d’euros dans le lobbying de l’UE. Le point d’hydrogène est une conséquence de ces efforts. Un autre est certainement l’abaissement de l’irrigation de la loi sur l’environnement, proposé en mars de l’année dernière. Une fois approuvées, les exigences légales fixent des objectifs juridiquement contraignants pour la réduction des émissions de carbone. C’est devenu si flétri que Greta Thunberg l’a qualifiée de « reddition ». Ce n’est pas seulement la réception de puissance. Le lobby européen de la récolte a déjà réussi à écraser les objectifs de l’agriculture écologique. Et les lobbyistes de l’industrie ont réussi à obtenir que l’UE assouplit les règles sur l’importation d’huile essentielle de palme, l’un des principaux moteurs de la déforestation.

Influenceurs: quel impact sur le SEO

Un nouveau venu dans l’optimisation des moteurs de recherche pourrait croire que la seule partie réelle des influenceurs en ce qui concerne la position est sous la forme d’auteurs de blogs proposant des critiques et des liens via des invités écrivant un blog. Cependant, si nous devions diviser la recherche en ensembles de base d’hyperliens, de contenu, ainsi que les impulsions utilisateur cumulatives associées à la façon dont un invité communique avec les hyperliens et le contenu, la partie à long terme des influenceurs faussera beaucoup plus les signaux des utilisateurs. récipient. Traditionnellement, les influenceurs ont été considérés comme un complément de station sociale rémunéré pour les entreprises B2C et D2C, seulement plus récemment pris au sérieux pour leur capacité à avoir un impact sur les achats B2B. Leurs cas d’utilisation sont beaucoup plus polyvalents que les présomptions préliminaires et les idées préconçues liées à la valeur, la compensation attendue pouvant varier pour compléter cette polyvalence en fonction de la taille du public et du choix de la station. En tant que référenceur, il est facile de comprendre comment les influenceurs qui maintiennent les blogs dans votre créneau seront utiles lors d’une campagne de marketing de sensibilisation axée sur les relations publiques pour des raisons de lien. Pour comprendre comment les influenceurs peuvent avoir un impact sur le résultat du classement du site en dehors des hyperliens produits, il est important de comprendre d’abord quelques idées importantes. Dans le domaine du marketing de contenu, un spécialiste du marketing en ligne chercherait à créer des personnalités pour pouvoir correctement cadrer avec les bons crochets et propositions de valeur. Pour savoir plus facilement comment créer un exemple de persona d’acheteur, pensez au processus suivant : à condition que vous n’opère pas sur un nouveau site, examinez vos 100 clients précédents. Pour ceux qui disposent de suffisamment de données, vous pouvez être plus précis et sélectionner vos clients les plus idéaux. Sur la base de l’e-mail du contact de l’acheteur, utilisez un outil tel que Clearbit pour générer une liste de leurs profils de réseaux sociaux. N’oubliez pas que l’endroit où ils maintiennent des profils interpersonnels est tout aussi essentiel que leur degré d’utilisation et leurs sujets. Qui ces clients aspirent-ils à être ? Pourraient-ils être constamment à la recherche d’options ? À qui s’en tiennent-ils pour obtenir ces options ? Une solution rapide consiste à trier leurs fans par dimension de téléspectateurs, car les influenceurs faisant autorité ont tendance à avoir une suite plus importante que la plupart de leurs amis professionnels. En creusant plus loin, qui a un impact sur ces experts en la matière ? Quelles sources mangent-ils ? Quels sont les amis de votre client idéal ? D’une part, vous posséderez probablement certaines données instantanément lors de l’examen des données d’audience. À moins que vous, LinkedIn Sales Navigator puisse rendre la segmentation relativement facile en fonction de leurs filtres et des affinements de requêtes, vous permettant de choisir des individus extrêmement similaires à ceux sur lesquels vous vous concentrez. Reproduisez la procédure ci-dessus comme essentielle pour produire un ensemble de données suffisamment volumineux sur lequel vous pouvez appliquer des pivots dans une feuille de calcul, afin de pouvoir déterminer les points communs de la personnalité de l’acheteur. Une fois que des personas spécifiques sont créés en fonction de ces points communs caractéristiques, nous pouvons les utiliser afin d’avoir un impact positif sur ces signaux d’utilisateurs. Voici quelques pièces simplifiées par souci de concision. Grâce à plusieurs tests, nous réalisons que les augmentations des problèmes de navigation peuvent avoir un effet d’entraînement sur les classements des requêtes non liées à la navigation. Alors que les moteurs de recherche introduisent la conception unifiée multitâche (mère) pour créer un sens des requêtes complexes, plus nous, en tant que référenceurs, pouvons fournir des résultats positifs en montrant que ces requêtes de navigation ont également des signaux éducatifs et transactionnels qui leur sont liés, meilleure est l’intention et donc la recherche du la commande se fera aux conditions transactionnelles convoitées. Comment cela fonctionne-t-il exactement avec des personnalités de pairs spécifiques ? Cela peut être aussi simple que d’employer des influenceurs qui existent souvent dans la somme des informations d’audience pour que vos cibles partagent des informations utiles liées à votre produit ou service, en particulier en écrivant le nom de la marque. Chaque fois que nous avons mené des campagnes de ce type, les problèmes de navigation augmentent. Cela seul est extrêmement utile, mais ces influenceurs pairs ont beaucoup plus de capacités. Demander à un utilisateur de rechercher en particulier le nom de votre marque et de cliquer sur le résultat est une excellente première étape. Qu’est-ce qui pourrait être mieux? Visiter régulièrement et passer du temps sur place. Je me rends compte que nous simplifions ici, mais structurer une campagne marketing avec des amis qui suit le type d’attention, d’intérêt, de souhait, d’action (AIDA) vous permet de présenter le nom de la marque pour les problèmes de navigation, consultant seo puis de parsemer les téléspectateurs ciblés à travers ces influenceurs pairs avec détails fascinants et utiliser des instances. À ce stade de la campagne, les hyperliens directs des articles interpersonnels pourraient être utilisés car nous pouvons tous très probablement convenir que nos données Chrome et Android sont utilisées pour affiner continuellement les futures requêtes. L’objectif de cette phase serait d’encourager l’utilisation répétée du site. Une certaine activité industrielle pourrait parfaitement se produire, ce qui est en fait un avantage, mais pas le KPI.

Des aéronefs hybrides

Les avions électriques hybrides sont la réponse d’aujourd’hui pour les vols aériens à long rayon d’action à faibles émissions. Un programme de propulsion électrique hybride peut s’approcher de l’espace impliquant les restrictions de densité de puissance des batteries et les émissions d’énergie fossile. Dans ce marché en expansion, il s’agit d’un processus de pointe permettant aux fournisseurs de livrer un type virtuel de leur composant au fabricant d’équipement initial (OEM), lui permettant de construire un double numérique et de tester l’intégration. Ce jumeau numérique permet aux concepteurs d’exécuter un prototypage à gestion rapide (RCP) et de tester le modèle de plante chez l’oiseau de compagnie en fer, Vol en hélicoptère ce qui se traduit par des périodes de développement et d’incorporation plus courtes. La complexité des techniques de production d’énergie à bord et d’administration des batteries nécessite une confirmation complète, qui peut être accomplie avec un dépistage de l’équipement en boucle (HIL) avant qu’il ne fasse l’objet d’évaluations en vol. En utilisant Simulink Real-Time™, vous pouvez développer votre groupe motopropulseur en effectuant des tests HIL avec des conceptions similaires à celles que vous avez utilisées pour la simulation de bureau. Cela vous permet de suivre votre groupe motopropulseur et votre système de contrôle de propulsion à un stade précoce d’amélioration. Tirez pleinement parti des jumeaux électroniques en commençant par la définition des exigences jusqu’à la vérification et l’accréditation dans une ligne électronique cohérente. Simulez la connexion entre votre style électrique et mécanisé dans un environnement numérique total et suivez la conception de votre programme de propulsion électrique hybride physique en temps réel à l’aide du dépistage HIL. Dans ce marché en pleine expansion, il s’agit d’une procédure de pointe pour les fournisseurs de livrer une maquette virtuelle de leur composant au fabricant d’engrenages initial (OEM), lui permettant de créer un jumeau numérique et de tester son intégration. Ce double électronique permet aux ingénieurs d’effectuer un prototypage à gestion rapide (RCP) et de vérifier la conception de l’installation au sein de l’oiseau métallique, ce qui conduit à des périodes d’amélioration et d’intégration plus courtes. Construisez, testez et certifiez le contrôleur de vol de la compagnie aérienne pour votre avion électrique hybride. Effectuez des tests HIL sur le système de gestion de l’énergie et vérifiez son intégration dans le système de vol de la voiture tout en surveillant toutes les exigences des autorités respectives de l’aviation. Confirmez le style de votre programme de propulsion hybride électrique, à pile à combustible à hydrogène et à batterie à l’aide de HIL pour garantir le niveau de garantie de conception (DAL) requis pour le nouveau prototype. Assurez une intégration transparente du programme de propulsion électrique dans votre production d’énergie de combustion d’hydrogène et de kérosène. L’avion à décollage vertical et à obtention (connu sous le nom d’avion VTOL) a fait ses débuts au cours de la bataille de Corée, principalement dans la partie évacuation sanitaire. Le vénérable hélicoptère Bell 47 (H-13) à pistons a fourni le You.S. Armée ayant une capacité inégalée d’évacuer rapidement le personnel blessé pour un traitement vital. La technologie VTOL a été utilisée pour la première fois dans une partie de combat importante par You.S. forces tout au long de la guerre du Vietnam. Cela a été rendu possible grâce à l’avènement d’un moteur à turbine sensible, offrant d’excellents rapports puissance-poids, couplés à des progrès dans les méthodes de construction en nid d’abeille en aluminium léger et les époxys qui ont créé des cellules puissantes et légères réalisables, et des systèmes de rotor considérablement améliorés au cours de la lames en bois plus matures. Ces systèmes ont abouti au Bell UH-1 (Huey), Oh yeah-58 (Kiowa) et Oh-1 (Cobra), le Boeing Vertol CH-47 (Chinook), le Sikorsky CH-54 (SkyCrane), ainsi que comme le Hughes OH-6 (Cayuse). La flotte d’hélicoptères civils pendant et après la bataille du Vietnam était une excroissance des technologies mises au point par les services militaires, où de nombreux avions étaient presque impossibles à distinguer avec leurs cousins ​​militaires. Les avions VTOL ont transformé le combat pour les forces au sol au cours des 50 dernières années, ainsi que les technologies développées ont trouvé plusieurs utilisations dans le monde civil. Les améliorations des technologies VTOL, comme le You.S. Les avions à rotor maigre Navy/Sea V-22 « Osprey », pourraient à un moment donné faire des avions VTOL le principe et se débarrasser de la nécessité de pistes dans les services militaires ou dans l’aviation civile. Personne ne sait combien de temps les humains ont imaginé voler, mais ce concept a inspiré quelques-uns des premiers contes de la culture occidentale traditionnelle. À peu près au moment où BC est devenu AD, le poète romain Ovide a raconté l’histoire de Dédale et de son fils Icare. Les premiers conteurs ainsi que leurs spectateurs ont pu voir la neige persister autour des plus grands sommets montagneux par temps chaud ; de toute évidence, l’air n’est pas devenu plus chaud avec l’altitude, donc le soleil n’aurait pas fait fondre la cire retenant les plumes d’Icare à ses ailes. Cette histoire attire les émotions, pas la raison.

Le recyclage booste le profit

« Nous devons saisir tous les leviers susceptibles de nous sortir du bourbier actuel », déclare Jason Ash. L’un d’eux est d’embrasser la circularité. Une «économie circulaire» cherche à recycler tous les matériaux utilisés dans la production et à découpler la croissance du modèle habituel «prendre-faire-éliminer». Cela en vaut la peine, mais c’est aussi « une opportunité de générer une nouvelle valeur économique pour les entreprises ». En plus de donner une longueur d’avance aux entreprises en ce qui concerne la nouvelle législation probable et de mettre leurs opérations sur une base plus durable, adopter l’économie circulaire peut apporter des avantages financiers et rendre les entreprises plus attrayantes pour les consommateurs éthiques. La Fondation Ellen MacArthur estime que le marché des biens de consommation pourrait économiser jusqu’à 700 milliards de dollars sur les seuls matériaux en se tournant vers des modèles de production circulaires. Ikea dépense désormais moins en ressources et attire à nouveau d’anciens clients dans ses magasins en les encourageant à échanger de vieux meubles. Asda expérimente en permettant aux clients de prendre leurs propres conteneurs pour faire le plein d’agrafes pour réduire les emballages. À Milan, les surplus alimentaires sont collectés auprès des ménages et convertis en biogaz. « Les entreprises qui profitent de ce moment pour profiter des avantages économiques, de marque et environnementaux que les modèles circulaires peuvent apporter seront celles qui vivront pour lutter contre une autre décennie. »

La peur est la nouvelle drogue des médias

Lire les nouvelles au début de l’année 2021, c’était rencontrer chaque jour un déluge de chroniques, d’éditoriaux et d’articles de foi – autant d’articles de croyance – sur les divers traumatismes mentaux propres à notre moment liminal, notre transition hors de la quarantaine, notre revenir à quelque chose que les experts insistent pour appeler « normal ». Nous lisons, par exemple, sur les stress du retour au travail ; du départ des animaux domestiques et de la famille dont nous sommes devenus inséparables ; de reprendre les horreurs de la datation ; de compter en utilisant le Covid ’19’ (c’est-à-dire les livres que nous avons acquises); parallèlement à l’accélération de la dépendance (environ 40 % des buveurs ont déclaré que leur consommation d’alcool avait augmenté depuis le début de la pandémie). Un essai vidéo récent dans The New York City Occasions intitulé « Dreading a Return to « Normal » ? Vous n’êtes pas seul » raconte une réticence à revenir qui est, contre-intuitivement, répandue. Une terreur supplémentaire n’est pas discutée dans ces analyses, peut-être parce qu’elle sape notre romance discutée en tant que réalistes autonomes capables de connaître nos désirs et de modifier nos comportements. Ce que j’ai à l’esprit ici, c’est que certains d’entre nous semblent ignorer de manière préventive COVID-19, pour craindre le moment au cas où il diminuerait dans notre regard collectif arrière. Nous craignons un temps après COVID-19 non seulement parce que son passage nécessitera les différents calculs et retours énumérés ci-dessus. Nous le craignons simplement parce que nous en sommes venus à apprécier ses privations. Sur les réseaux sociaux et en individuel, on se présente de plus en plus, la plupart d’entre nous, pour percevoir le ralentissement économique – pas tout à fait du seul virus informatique mais certainement des formations relationnelles et sociales qu’il a engendrées – comme une perte psychique. Il convient de dire clairement que cette angoisse est à la fois différente et, en quelque sorte, fondamentale vis-à-vis des autres pressions de réinsertion énumérées ci-dessus. Dans ces récits, nous sommes décrits comme essentiellement excités par notre retour à la «normale» et préoccupés simplement par les hoquets qui iront inévitablement à la reprise du codage normal. Mais pour la plupart d’entre nous – et, ici, je parle d’un type spécifique de libéral réflexivement laïc, (sur) informé – l’émancipation qui arrive se sent sous heureuse. Depuis le déploiement massif du système de vaccination dans de nombreuses régions de la planète développée, une partie supplémentaire, incomplètement réprimée, de nous a commencé à faire surface avec une plus grande véhémence. Cette partie semble en colère, rancunière et, surtout, trahie à l’idée de revenir. Cette partie de nous semble anxieuse non seulement des problèmes liés à la rentrée mais concernant la suppression même des problèmes d’urgence imprévue et différente que nous avons forcément adoptés. A l’image de nombreux baromètres sociaux aujourd’hui, celui-ci est le plus lisible sur internet, dans des forums où sont hébergés les commentaires des utilisateurs. Les sections d’utilisateurs dans les journaux en ligne préférés par les modérés, les libéraux et les gauchistes, ainsi que dans des lieux beaucoup moins modérés tels que Reddit, ont commencé à présenter un type particulier de voix s’en prenant à tout contenu éditorial indiquant que la fin de COVID -19 est proche de. Comment pouvons-nous vraiment être certains, demandent-ils? Comment pouvons-nous vraiment avoir confiance dans les conseils de vos centres américains de contrôle et d’évitement des maladies (CDC) lorsqu’ils nous disent de laisser nos masques chez vous – en particulier lorsqu’ils changent toujours d’avis et qu’ils se sont trompés auparavant ? Parmi ces notes positives, les clients demandent à connaître leurs références épidémiologiques. Est-il vraiment responsable, demandent-ils, que quelqu’un d’autre qu’un expert en soins de santé exige le retour ? Les pages de point de vue et les parties de remarques du New York Times fournissent en tant que représentant un test de l’impact comme n’importe quel point de vente. Fin février, le commentateur conservateur Ross Douthat a publié une ligne pour le journal connue sous le nom de « The Covid Emergency Should End ». Tout en reconnaissant les myriades de complications qui pourraient empêcher le retour à la normale au début de l’année et de l’été, il a néanmoins estimé que, contrairement aux périodes les plus sombres sous Donald Trump : aujourd’hui, le problème est radicalement différent. Et Joe Biden rendrait un excellent service à notre pays froid et en difficulté s’il conseillait, avec preuve, en utilisant un travail continu et une assez bonne fortune, que l’ère de l’urgence inattendue pourrait être plus longue qu’à partir du 4 juillet. La preuve très personnelle de Douthat provient des dernières données du CDC. Comme on pouvait s’y attendre, la plupart des commentateurs du NYT ont découvert beaucoup de choses à détester dans cette position. Probablement les messages les plus votés et suggérés par le NYT proviennent d’une personne appelée « B1indSqu1rrel », qui a publié, avec une garantie punitive caractéristique de beaucoup d’autres : dites-moi si vous avez actuellement l’habitude de fermer votre vision et de vous calmer parce que vous êtes presque à la maison d’un long trajet difficile, ou attendez-vous jusqu’à ce que vous gardiez votre voiture? Vous allongez-vous fréquemment sur le sol de votre maison simplement parce qu’il est presque l’heure du coucher, ou est-ce que vous attendriez et vous coucheriez également ? Dans une autre remarque positive et recommandée, « DP » écrit : Si vous voulez vraiment aider, pourquoi ne pas dire aux gens de se masquer, de se laver les mains et de rester loin des gens autant que possible jusqu’à ce que ce soit revenir à la normale au moment où les problèmes semblent commencer à changer ? Le début d’une récupération n’est pas une récupération.

Planer et voler en ULM

Beaucoup de gens sont des pilotes et ne sont pas capables de piloter un avion. Néanmoins, si vous souhaitez essayer de voler à moindre coût. Vous devriez essayer l’ultra-léger ou le planeur. Un planeur est un art non motorisé plus lourd que l’atmosphère capable de subir un vol aérien. Bien que de nombreux hommes aient conduit au développement du planeur, le chef préféré était l’Allemand Otto Lilienthal (1848-96), qui, avec son frère Gustav, commença des expériences en 1867 sur la flottabilité et le niveau de résistance de l’air. Lilienthal s’est également penché sur le carrossage et les sections d’aile et a étudié des méthodes pour augmenter la stabilité des planeurs qu’il a construits, intégrant enfin des zones de queue stabilisatrices. En 1891, il a construit son art initialement de transport d’hommes, qu’il pourrait décoller en descendant dans le vent soufflant. En 1896, Octave Chanute, professionnel américain d’origine française, a commencé à créer des planeurs qui étaient pilotés par d’autres personnes sous sa supervision. Il a abandonné la méthode de Lilienthal pour obtenir le contrôle avec une aileron arrière fixe avec les composants horizontaux de la queue s’articulant facilement vers le haut, et a remplacé à la place un gouvernail et des ailes articulées (segmentées). Les planeurs de Chanute étaient si stables qu’ils ont créé 2 000 vols sans accident. Orville et Wilbur Wright ont construit leur meilleur premier planeur en 1902. Après expérimentation, ils ont pris la décision d’utiliser un gouvernail droit qui était mobile en vol aérien. Ils ont ensuite ajouté une gouverne de profondeur latérale et ont combiné leur gouvernail vertical variable avec un système de gauchissement des ailes qui leur permettait de déplacer les côtés arrière des ailes de haut en bas. Ce contrôle parfait a créé leur sécurité de plané et leur a permis de passer à l’avion entraîné. Pour voler, un planeur doit être plus rapide à la vitesse de plané, la vitesse à laquelle les ailes produisent une élévation suffisante pour surmonter la force de gravité. Dans la plupart des premiers planeurs, vol en ULM la vitesse de montée en flèche était vraiment faible; la pratique normale consistait à se déplacer face au vent de sorte que l’accélération réelle requise n’était pas importante. Les méthodes de démarrage préférées d’aujourd’hui sont la traction de l’avion et la traction de l’automobile. La corde de traction habituellement utilisée mesure environ 60 mètres de long avec un anneau de diamant en acier connecté à chaque finition, adapté aux crochets de traction du véhicule de remorquage et du planeur. Les planeurs peuvent également être largués par lancement surprise par cordon, qui fonctionne autour du principe d’une fronde, ou par treuil, qui fonctionne comme un moulinet de pêche géant, en utilisant le planeur attaché à une extrémité comme un fruit de mer. Le vol en ULM est aussi très amusant. Alors que les deltaplanes sont généralement lancés depuis la scène haute et descendent, les planeurs de planeurs peuvent planer pendant des heures sur l’ascenseur à cause des thermiques et de l’augmentation de l’air en raison du paysage ascendant. Depuis 1935, les planeurs construits avec des instruments de documentation ont acquis une réputation de moyens d’études aéronautiques et météorologiques. Les planeurs ont été largement utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale pour contenir des troupes et des marchandises. Eux, et les planeurs en particulier, sont devenus de plus en plus populaires à des fins de loisirs et comme automobiles pour les concurrents de sports. Ces avions utilisent le vol plané principalement pour voler. Le vol plané peut également être appelé vol à voile et constitue également votre vol dans un engin non motorisé plus lourd que l’atmosphère. Tout avion sans moteur, de votre deltaplane le plus simple à une navette spatiale sur son vol de retour vers la planète, est un planeur. Le planeur est propulsé par gravité, ce qui signifie qu’il coule toujours avec l’air. Néanmoins, lorsqu’un planeur compétent vole dans une atmosphère qui augmente plus rapidement que le taux de descente de l’avion, le planeur monte. Il existe de nombreux types de planeur, le plus performant du planeur. Le deltaplane et le parapente sont des formes spécifiques de vol à voile. Pour moi personnellement, l’avion ultraléger est meilleur car il combine toutes les méthodes et permet de rester plus longtemps dans le ciel.

Quel avenir pour les Etats-Unis d’Europe

La façon dont l’UE répondra à l’administration Trump serait la caractéristique de la façon dont elle reconnaît son rôle sur la planète et de son efficacité à faire connaître sa vision du monde. La collaboration entre les États-Unis et l’Europe est un point d’ancrage de l’ordre économique, gouvernemental et de protection mondial depuis plus de sept décennies, mais nous ne devons pas la tenir pour acquise. La connexion transatlantique est confrontée à de nombreux risques. Néanmoins, les problèmes qui livrent les 2 bords entre eux ont finalement un bien meilleur poids corporel que ceux qui peuvent les diviser. Les États-Unis et l’UE ont des perceptions et des intérêts particulièrement divers, le menu qui exige une diplomatie nuancée. Même si chaque partie apporte des suggestions et des rencontres différentes vers la table, de nombreuses régions de collaboration réelle et potentielle peuvent être reconnues. L’achat international basé sur des règles profite à la fois aux États-Unis et à l’UE, et il nécessite rapidement leur aide collaborative. Les États-Unis ainsi que l’UE restent les leaders du climat économique mondial. La façon dont ils abordent les questions de commerce international et d’investissement affecte non seulement leurs propres relations économiques, mais aussi l’économie mondiale. Le mélange de l’administration Trump d’un message beaucoup plus protectionniste, d’une volonté de s’écarter de la position de l’administration précédente sur les négociations multilatérales, ainsi que d’une méthode dure de différends industriels crée plus d’incertitude que la voie à suivre pour le climat économique transatlantique. Néanmoins, il existe des possibilités de collaboration transatlantique dans des domaines tels que les solutions, l’économie numérique et la lutte collective contre les pratiques commerciales déloyales d’autres pays. Les États-Unis et l’UE ont des approches différentes de la vie privée, de la protection de l’information et de l’industrie technologique. Comme les États-Unis privilégient une stratégie beaucoup plus sectorielle qui repose sur un mélange de lois, de législation et de réglementation personnelle, l’UE a tendance à s’appuyer davantage sur la législation. Cela complique la connexion. Néanmoins, les deux parties discutent de l’objectif de permettre la circulation des informations entre l’Europe et les États-Unis tout en garantissant un degré élevé de sécurité pour la vie privée et les informations privées de ses citoyens. Une tâche vitale pour les autorités de l’UE est de toujours tenir leurs alternatives américaines bien informées de l’exécution de la nouvelle législation de base sur la protection des données. Les États-Unis et les pays européens font face à la plupart des mêmes difficultés dans la lutte contre le terrorisme ainsi que d’autres actes criminels importants. La direction de Trump a clairement indiqué son objectif de faire quelque chose de beaucoup plus énergiquement dans cette région. Alors que la coopération UE-États-Unis en matière de police et de lutte contre le terrorisme est depuis longtemps un aspect fructueux des relations transatlantiques, les nouvelles capacités de l’UE en font une force de police et un partenaire antiterroriste bien plus précieux que jamais pour les États-Unis. La direction de Trump s’est concentrée au niveau gouvernemental sur la commercialisation d’investissements accrus dans la défense occidentale, ainsi que sur l’augmentation de la part de l’OTAN dans les efforts de lutte contre le terrorisme. Même si le président Donald Trump a abandonné la position selon laquelle l’OTAN est obsolète, il reste des recommandations selon lesquelles les États-Unis pourraient faire la moyenne de leur engagement à défendre les membres de l’OTAN plus tard s’ils n’assument généralement pas une plus grande discussion sur le fardeau financier. Il n’est vraiment pas surprenant que les pionniers occidentaux veuillent à la fois améliorer leurs efforts de défense de l’OTAN et renforcer les capacités de protection européennes. En se concentrant principalement sur le maintien de la paix, la prévention des conflits et le renforcement de la sécurité mondiale, le plan de sécurité et de défense communs de l’UE complète et soutient le mandat de l’OTAN en matière de protection occidentale et transatlantique. La coordination du plan étranger entre l’UE et les États-Unis sur les situations régionales et des pays tiers est un élément essentiel des efforts transatlantiques pour former l’environnement gouvernemental mondial. La coordination des politiques de sanctions des États-Unis et de l’UE contre des pays tiers comme l’Iran, la Fédération de Russie, la Syrie, la Corée du Nord et, plus récemment, le Venezuela a joué un rôle croissant dans le plan étranger UE-États-Unis. Cependant, il existe des zones de divergences possibles, en particulier à propos de l’Iran et de son accord nucléaire, ce qui peut entraîner des divisions majeures entre l’UE et les États-Unis.